Ne perdez plus le fil grâce à nos articles

Nous décortiquons les meilleures pratiques pour vous !

Le blog des réseaux sociaux, de l'internet et de la mobilité.

Pour ne rien manquer, abonnez vous à notre flux RSS ou à notre Newsletter.

Flux RSS : Souscrire

  • Frank

    Consommer local : tous perdants ?

    Classé dans web-marketing,Blog

    Frank Peirone


    Pourquoi le consommer local ne favorise pas du tout les entreprises

    Imaginons que chaque région, chaque territoire se mette à consommer local. Que ce soit dans l'alimentaire, les biens ou services, il est fort à parier que l'économie se repliera sur elle-même. Les entreprises du territoire ne pourront en aucun cas s'exporter sur d'autres régions puisque le marché intérieur de son territoire favorise uniquement les entreprises locales. Aussi les autres régions seront naturellement amenées à faire la même chose. Cela ne fera que pénaliser des entreprises qui ont un marché intérieur très réduit.

    Un article de contrepoint apporte une vrai réflexion sur ce sujet là : https://www.contrepoints.org/2017/09/06/264966-vrai-danger-consommer-local

    Le combat du commerce de proximité

    On tente d'opposer la ville et la périphérie en sommant les consommateurs de revenir dans les centres ville. Ces mêmes centres ville qui sont depuis longtemps asphyxiés par des loyers exorbitants pour les entreprises et pour le logement, car le vrai problème d'accès à l'hypercentre a favorisé la spéculation. Cette politique a clairement permit l'installation de franchises que ce soit dans la consommation ou le logement car elles seules ont la capacité financière.

    Dans des villes plus petites, les pouvoirs publics ont profité de la manne financière des grandes surfaces pour encaisser des taxes destinées à l'amélioration du budget de la municipalité. Il y a quelques années en arrière, le gouvernement a accéléré ce processus en allégeant les procédures administratives. On ne peut effectivement que constater la désertification des centres ville au profit de ces centres commerciaux.

    Tenter d'amener les consommateurs dans un centre ville qui ne s'est pas réinventé est une mission presque impossible. A l'heure où les voitures deviennent des parias des centres ville, où le stationnement devient un casse-tête, où les transports sont souvent inadaptés, il est illusoire d'imaginer que les consommateurs cumuleront les désavantages par rapport à une périphérie bien plus accessibles où l'on retrouve les mêmes magasins. L'explosion des loyers en centre ville ou la politique fiscale ont par ailleurs poussé de nombreux commerces à fuir l'hypercentre. 

    La vrai question du prix

    Le consommateur n'est pas devant un dilemme, il est juste devant une équation
    Suis je prêt à payer un peu plus cher pour avoir mon produit tout de suite en magasin? La réponse est oui sans équivoque ! Mais lorsque la tarification atteint plus de 30% du prix affiché sur internet pour le même produit, il est clair que la réflexion est tout autre. C'est exactement la même démarche lorsque deux supermarchés de la même enseigne pratiquent des prix très différents à 10km d'écart.

    Commerce Proximite

    Consommer local ou consommer des produits locaux ?

    Une vraie différence, consommer des produits locaux est une vraie valeur ajoutée mais il ne faut pas confondre avec le fait de consommer des produits importés localement.
    Les commerces de produits locaux sont certainement ceux qui ont su se réinventer à l'image des drive fermier qui ont investi internet et qui pratiquent bien souvent grâce au circuit courts des tarifs en dessous des grandes surfaces et des commerces de centre ville.
    Consommer dans des commerces de proximité sans parler de produits locaux est soumis automatiquement à l'équation du prix, de l'accueil et du service. Pourquoi un filtre à huile livré à domicile en 48h est fortement concurrentiel du même filtre en magasin à 1 km dont le prix affiche une marge de plus de 30% ? Loyers ? Taxes ? Main d'oeuvre ? 

    Les économies d'échelle réalisées par les pouvoirs publics fragilisent les entreprises locales

    Les tendances actuelles des pouvoirs publics sont plutôt à l'inverse du consommer local. Des départements passent des conventions pour des achats groupés qui souvent sont honorés par des entreprises qui ne sont pas sur le territoire: communication, comptabilité, maintenance, informatique, numérique par exemple. Ainsi les commerces locaux spécialisés dans l'informatique, les commerces qui vendent des biens d'équipement, les experts comptables entre autres sont pénalisés sur le marché public de leur territoire. Mais pourquoi les administrations qui nous somment de favoriser le commerce local ne font pas de même ? Ces contradictions répondent à une seule logique, l'impression de faire des économies. 

    Le consommateur lui ne se pose pas uniquement la question du prix, il cherche avant tout le côté pratique. Il est complètement faux de penser que seul le prix influe sur le comportement du consommateur. La notion de service client, d'accueil et de facilité est un paramètre incontournable. 

    Mais que faire ?

    Le consommer local ne doit pas devenir une nouvelle lubie, le consommer mieux oui ! On préfère des légumes avec du goût que de mauvais légumes produits localement et souvent plus chers.
    Une publicité prônait il y a quelques années "nos régions ont du talent", et cette maxime est totalement vraie pour toutes les entreprises. On peut être un excellent technicien, producteur, vendeur quelque soit la région où l'on se trouve.
    Défendre sa spécificité et son authenticité passe par le net et n'en déplaise aux anti-internet, le bouche à oreille du quartier est devenu recommandation et avis sur la toile. Aucune raison d'avoir une e-reputation désastreuse si on se concentre sur la qualité et le service client.

    • Consommer local ne signifie pas consommer idiot car local n'est pas un critère de qualité
    • Les villes doivent se réinventer pour dynamiser le commerce : accès facilité au centre, politique de stationnement adaptée au commerce, maîtrise des loyers
    • Les commerces doivent se réinventer pour adopter les habitudes des consommateurs : adaptation au numérique, faciliter l'accès à l'information et à la vente, amélioration de l'accueil et du service client.

    Avoir le choix est souvent la bonne tactique, le consommateur n'est pas dupe

    La concurrence d'internet n'est pas un mal, elle est au contraire un signal pour que les entreprises locales engagent une transformation numérique viable. Si mon concurrent sur internet vend en local, pourquoi n'irais-je pas sur internet défendre ma spécificité locale auprès des habitants ? Amazon vend un produit souvent au prix du local, sa force est sa disponibilité, sa livraison et son service client. 

    Pourquoi irais-je au magasin en centre ville à 4km, dans les embouteillages, puis tourner 10 minutes pour trouver une place et au final risquer de prendre une amende de stationnement, alors qu'on peut me livrer à domicile ?  Pourquoi ne pas favoriser le web to store qui permettrait au client de choisir 24 heures sur 24 et de retirer en magasin ses achats. Les municipalités favoriseraient alors cette démarche en permettant le stationnement gratuit pour retirer ses achats, une initiative engagée par la ville de Nice.

    Les administrations doivent pouvoir également jouer un rôle de promotion de leurs entreprises en leur ouvrant le marché vers l'extérieur au lieu de les paupériser sur leur territoire, en les cantonnant dans un rôle mineur au titre d'entreprise locale. 

    Pour les entreprises, développer sa stratégie locale en s'appuyant sur internet et les réseaux sociaux est plus que nécessaire. Le bouche à oreille virtuel a remplacé les discussions de café; Ne cherchons pas à savoir si c'est mal, adaptons notre commerce aux réalités du terrain. Consommer local, c'est consommer mieux en ayant le choix des produits car somme toute acheter une tomate dans un commerce de proximité ou dans une grande surface de la périphérie au mois de février, sera toujours une tomate sans goût à un prix exorbitant.

    A lire : http://www.netrezo.com/details/posts/la-strategie-web-to-store