Ne perdez plus le fil grâce à nos articles

Nous décortiquons les meilleures pratiques pour vous !

Le blog des réseaux sociaux, de l'internet et de la mobilité.

Pour ne rien manquer, abonnez vous à notre flux RSS ou à notre Newsletter.

Flux RSS : Souscrire

  • Frank

    Facebook, l'algorithme evolue

    Classé dans Réseaux sociaux,web-marketing,Blog

    Taggé facebook, réseaux sociaux et webmarketing

    Frank Peirone


    Voilà quelques temps déjà que l'on redouble d'énergie pour pousser les professionnels à s'investir sur Facebook, partager et liker les posts d'un destination ou pousser à produire du contenu. Une démarche somme toute logique quand on sait que seulement 20% des entreprises françaises sont présentes sur un média social.

    Les territoires emploient des agents numériques pour prêcher la bonne parole en matière de partage et de bonne attitude sur Facebook : partagez nos photos, incitez au like...Mais c'était sans compter sur le nouvel algorithme du réseau social. Mi-avril,  patatras ! Facebook change de politique ou bien a enfin atteint l'âge adulte.

    En effet le réseau social va sanctionner les posts considérés d'une part comme non qualitatif mais va surtout limiter la diffusion exponentielle des partages d'un post ou d'une photo incitant au like, considérant le partage d'une même photo sur plusieurs profils comme du spam et la publication du type "aimez et partagez cette photo de coucher de soleil" comme contraire aux règles du bon post. A moins de pousser sa publication part le biais du post sponsorisé.

    Facebook Edgerank
    La combinaison d'une baisse progressive du edge rank, de la baisse de performance des partages et des likes va obliger les destinations touristiques à redoubler d'imagination. Les contenus des posts doivent être de plus en plus qualitatifs. Il semble également de plus en plus évident de prévoir un budget publicitaire sur Facebook pour toucher une communauté plus large.

    Mais qu'en est il des professionnels d'un territoire ? La logique est la même. Il faut arrêter de partager des messages sans intérêt sur "le chat qui tombe dans une bassine", sur la blague du jour ou la photo qui a été repartagée 300 fois. Il faut passer à l'étape suivante : s'efforcer de créer la meilleure page pro possible en respectant toutes les règles, produire du contenu de qualité qui pourra intéresser la communauté, arrêter d'assommer la planète facebook avec 30 posts par jour, dites vous que cela ne sert à rien. Mettez à disposition vos propres clichés, analyser vos statistiques pour mieux identifier vos cibles, apporter quelque chose de différent qui peut interpeller le socionaute et surtout arrêter de croire que Facebook est un service public, c'est une entreprise privée qui veut gagner de l'argent comme n'importe qu'elle entreprise. Et franchement parfois cela vaut le coup de mettre quelques euros sur un message qui va booster la notoriété de votre page entreprise.

    Il y a des milliards d'informations sur Facebook et si le réseau social ne faisait pas le tri dans cette énorme quantité des données, il n'y aurait aucun intérêt à y rester. Facebook est une plateforme utilisée comme réseau entre amis et famille, tout l'enjeu d'une entreprise est d'être suffisamment convaincante pour plaire à un membre afin qu'il en parle à son propre cercle.
    Rien de plus énervant de voir quelqu'un s'agiter toute la journée au milieu d'une place.
    Ne préfère-t-on pas voir une fois un spectacle et en parler à ses amis pour qu'ils puissent le voir à leur tour ?
    Il y a 10 tableaux dans une galerie de peinture, êtes vous attirés de la même façon par chaque oeuvre ?

    Facebook en appelle à la maturité du socionaute en matière de choix dans ses partages et ses likes et incite de plus en plus les entreprises et institutions à redoubler d'imagination et à utiliser la publicité pour sortir du lot. La contradiction du réseau social, du moins sur son aspect social, répond également à une logique du marché et à un appétit féroce de ses actionnaires.